article

Les Alpes-Maritimes, premier département à proposer France Connect

Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes est le premier fournisseur de services à utiliser France Connect. En l'occurrence pour un téléservice de suivi des aides pour les personnes âgées et handicapées. Progressivement le bouton France Connect sera étendu aux autres prestations en ligne du Département. 

Les usagers azuréens seront les premiers à bénéficier de France Connect. Le Département des Alpes-Maritimes vient en effet d’intégrer le bouton à l’un de ses services en ligne. En l’occurrence celui dédié au suivi en ligne des aides sollicitées par les personnes âgées et handicapées. Jusqu’ici, pour déclencher ce téléservice (ouvert en juin dernier), les usagers recevaient du Département un identifiant et un mot de passe par voie postale. Désormais, s’ils le souhaitent, ils seront directement reconnus en ligne avec France Connect.

Le format pivot, pièce maitresse du dispositif

« Lorsque l’usager s’authentifie la première fois avec le dispositif France Connect, notre back office récupère son identité pivot : nom prénom, date de naissance etc. Une identité certifiée et sécurisée. Automatiquement, il associe cette identité avec les données de l’usager que nous avons déjà en base. Dès lors, ce dernier est reconnu par le téléservice » explique Alexandre Cieux, chargé de la modernisation des services en ligne au Conseil départemental des Alpes-Maritimes. Ce processus de « matching » (consistant à réconcilier le format pivot de France Connect avec les informations détenues en base), associé à un travail d’ergonomie et d’amélioration du parcours usager, a pris environ deux semaines de développement. Tests et résolution des bugs inclus.

Vers une dématérialisation totale du service

Avec France Connect, le service en ligne de suivi des aides peut donc devenir instantané puisqu’il ne nécessite plus d’envoi de courriers (même si cet envoi est maintenu, préservant pour ceux qui le désirent, les authentifications « classiques »). Mais les gains seront plus criants encore courant 2016. Aujourd’hui le dossier de demande d’aide est constitué « à la main » par l’usager qui collecte ses différents justificatifs. « Demain, avec le concours de France Connect, la plupart des informations demandées seront directement récupérées en ligne auprès des Impôts, d’Ameli ou de la CAF. Au final, le processus d’inscription sera dématérialisée en tout ou partie » projette Alexandre Cieux qui mise sur les prochaines API de ces différents fournisseurs de données.

France Connect s’étendra à d’autres services

En droite ligne avec sa trajectoire de transformation numérique, le Département pourrait d’ici à 2017, étoffer nombre de ses services à l’aide de France Connect. Comme la création par l’usager de son dossier d’APA à domicile (Allocation Personnalisée d’Autonomie). D’autres services pour particuliers liés à l’éducation ou les loisirs, mais également les demandes de subventions pour les associations, rentrent eux aussi dans le giron de cette modernisation. Citons enfin l’accès par les notaires aux archives départementales, qui reposera sur un futur France Connect pour professions réglementées.

Dans tous les cas, le mécanisme d’authentification de France Connect et la circulation de données qu’il rend possible, permettra de raccourcir le temps d’instruction des dossiers et surtout, coté usager, de bénéficier des services plus simples, et quasi prêts à l’emploi.